Le CNRS   Autres sites CNRS Intranet
Structures formelles du langage - UMR 7023
 
 

 Accueil >

 

MarqSpat : Etude du marquage spatial en LSQ, LSF et ASL ainsi que dans la gestualité coverbale

Responsables : Marion Blondel & Dominique Boutet (partie française) & Anne-Marie Parisot (partie québécoise) (2009-2015)

 

L’objectif général du projet franco-québecois MARQSPAT est d’élaborer une série d’expérimentations visant à définir les bases d’une analyse comparée, ainsi qu’à appliquer les méthodes non intrusives d’acquisition et d’analyse de mesures biomécaniques impliquées dans la production des formes grammaticales des LS ainsi que dans la gestuelle coverbale.

Le projet MARQSPAT est une étude interdisciplinaire visant à rendre compte des stratégies linguistiques pour localiser et mettre en lien les référents du discours dans la grammaire de trois langues des signes (LSQ, LSF, ASL), et plus généralement dans la gestualité humaine. La démarche consiste à décrire les structures exploitées en comparant (i) les langues des signes entre elles, (ii) les langues des signes et les langues vocales environnantes (iii) la gestualité du signeur et la gestualité de l’entendant non signeur. L’approche typologique permet de souligner le caractère systématique de ces stratégies et des variations de leurs formes, que ce soit pour des raisons internes au système linguistique (en élicitant des formes contrastées, tant du point de vue syntaxique que pragmatique) que pour des raisons externes au système linguistique (variations individuelles). Un protocole d’élicitation commun permet de construire un corpus multilingue et multimodal et de faire émerger l’unité et la diversité des procédés de marquage dans l’espace en faisant varier leur degré de saillance. La mise en place d’un dispositif de capture de mouvements (manuels, non manuels et mouvements oculaires) permet de mesurer, d’objectiver et de comparer les processus articulatoires, de tester les schémas d’action et plus généralement la modélisation gestuelle amorcée sur des données numériques. A partir des données fusionnées (information 3D, gestes et regard), le projet MARQSPAT vise à traduire dans un (ou des) modèle(s) informatique(s) les stratégies de marquage de l’espace, qu’elles soient grammaticales ou plus généralement langagières et à les utiliser pour proposer des annotations automatiques. Les données biomécaniques permettront de réaliser des mesures précises sur la prosodie gestuelle notamment sur la caractérisation des effets d’emphase et de contraste ; en lien avec l’automatisation des annotations, il s’agit de bâtir des propositions d’annotations de la prosodie. Parallèlement, une caractérisation de schémas d’action gestuels fondés sur des critères physiologiques devrait permettre d’approcher une segmentation d’unités pour la gestuelle et de proposer un module d’annotation implémentable. Partenaires : Groupe de recherche sur la LSQ (UQAM), IRIT (Toulouse), Websourd (Toulouse) http://www.irit.fr/marqspat/index.html

 

The MARQSPAT project

The MARQSPAT project is an interdisciplinary study of the linguistic strategies used to locate and link discourse referents in the grammar of three sign languages (LSQ, LSF, ASL) and in human gestuality in general.

Lire la suite

 

Nouvel article

Lire la suite

 

 

 

CNRS
Université Paris 8
TUL