Le CNRS   Autres sites CNRS Intranet
Structures formelles du langage - UMR 7023
 
 

 Accueil >

 

SPALIFE Spatial representations in a life-span perspective : Cognitive and developmental factors in the construction of real and virtual itineraries

Responsable pour P8 : M. Hickmann (2010-2013)

 

L’objectif de ce projet est d’étudier les processus sous-jacents au traitement, à l’utilisation et à l’expression d’informations lors de la construction de représentations spatiales relatives aux itinéraires. Les recherches s’inscrivent dans un cadre interdisciplinaire alliant les questions et méthodologies de la psychologie cognitive et de la psycholinguistique, ainsi que dans une perspective lifespan, où sont examinées les représentations spatiales tout au long de la vie. Ces représentations peuvent être construites sur la base d’une exploration de l’espace dans les environnements où nous évoluons (perception visuelle, auditive, tactile), mais également à travers l’utilisation de supports symboliques tels que le langage et les cartes. Si les études antérieures suggèrent que les modèles spatiaux dérivés d’une source donnée sont suffisamment flexibles pour permettre des traitements équivalents à ceux opérés à partir de représentations issues d’autres sources, elles n’ont encore défini les propriétés communes pouvant émerger lorsque ces représentations sont construites à partir de différentes sources et dans des modes variés. De plus, la plupart de ces études sont consacrées au jeune adulte. Or, la nature de nos représentations spatiales dépend de nos capacités cognitives et linguistiques qui évoluent tout au long de la vie – depuis l’enfance, alors que la maturité du système cognitif se développe, jusqu’au moment où celui-ci se dégrade pendant le vieillissement. Relativement peu d’études ont été consacrées à la construction des modèles spatiaux d’itinéraires dans cette perspective, et notamment chez l’enfant. L’axe « Développement de l’enfant », partiellement développé à Paris 8 dans le cadre d’une co-direction de thèse (Marion Nys), étudie les aspects cognitifs et linguistiques du développement des représentations spatiales. Une série d’études compare les performances verbales et visuo-graphiques d’adultes et d’enfants (entre 5 et 10 ans) contribuant à leur aptitude à construire une représentation spatiale précise et efficace dans des tâches variées : certaines tâches, verbales et non verbales, impliquent le traitement et l’expression d’informations spatiales à partir d’un itinéraire dans une ville virtuelle ; d’autres évaluent de façon indépendante, à partir de tests normés, des habiletés diverses évoluant au cours du développement et pouvant entraîner des différences inter-individuelles (production et compréhension du langage dans différents domaines tels le lexique, la syntaxe, l’organisation du discours ; mémoire verbale et visuo-spatiale ; fonctions exécutives).

 

Partenaires

Lire la suite

 

 

 

CNRS
Université Paris 8
TUL