Le CNRS   Autres sites CNRS Intranet
Structures formelles du langage - UMR 7023
 
 

 Accueil >

 

Langues des Signes et Gestualité (LSG)

Responsables : Christian Cuxac et Brigitte Garcia

 

Genèse de l’équipe

- L’intégration en 1998 de Christian Cuxac dans l’UMR SFL s’est traduite par la création d’un axe de recherche intitulé Langue des signes. Deux thématiques y furent développées, dans le cadre du modèle original élaboré par Cuxac depuis les années 1980 : la poursuite de la description de la langue des signes française (LSF) ; l’émergence et le développement structural des langues des signes (LS). La description de la LSF fondée sur ses caractéristiques iconiques (Cuxac 1996, 2000) reposait sur l’hypothèse que les locuteurs de ces langues, langues visuo-gestuelles, disposent de deux voies sémiologiques distinctes pour dire : dire sans donner à voir (structures standard), dire en donnant à voir (structures de transfert). Cette bifurcation de visées succèderait à un processus d’iconicisation de l’expérience perceptivo-pratique mis en œuvre par les enfants sourds sans contact avec une LS communautaire ; ce processus d’iconicisation, en tant qu’aptitude cognitive, serait à la base de toutes les LS pratiquées actuellement dans le monde. Cette thématique de l’émergence fournit une cohérence diachronique et ontogénétique à l’hypothèse phylogénétique de la bifurcation des visées observée en synchronie dans les LS institutionnalisées comme la LSF.
- C’est à partir du tournant des années 2000 que l’actuelle équipe s’est, progressivement, constituée, contribuant notamment au développement de ce modèle descriptif aujourd’hui désigné comme modèle sémiologique. Les recherches de Cuxac ont d’abord été accompagnées par celles de deux doctorantes, devenues ensuite membres titulaires par leur intégration comme MCF à l’université Paris 8, Marie Anne Sallandre (MCF en 2004) et Ivani Fusellier-Souza (MCF en 2005). La thèse de M-A Sallandre (2003) fondée sur le premier corpus contrôlé de LSF, recueilli auprès de 13 locuteurs (corpus LS COLIN, Cuxac et al 2002) proposait une description fine des combinaisons récurrentes d’unités de transfert et d’autres types d’unités, dans divers genres discursifs. La thèse d’I. Fusellier-Souza (2004) était consacrée à la description de LS émergentes de trois locuteurs sourds brésiliens sans contact avec la communauté linguistique des sourds du Brésil. Parallèlement Dominique Boutet (MCF Evry) et Brigitte Garcia (alors MCF Nancy 2) avaient intégré Langue des Signes en 2002, apportant de nouvelles thématiques et entraînant une re-nomination de l’équipe en LS et formalisation de la modalité visuo-gestuelle. D. Boutet interrogeait en effet les liens de proximité éventuelle entre gestualité co-verbale et LS à partir de la modélisation de la gestualité fondée sur la physiologie articulaire développée dans sa thèse (Boutet 2001). B. Garcia —par la suite mutée à l’Université Paris 8 (2006) puis recrutée comme PR dans cette même université (2011)— s’intéressait, elle, aux conditions linguistiques et sémiologiques et aux implications d’une formalisation graphique des LS. En raison de l’équilibrage toujours renforcé entre ses deux objets de recherche, l’équipe a pris en 2007 le nom de Langues des signes et Gestualité.
- Appuyant sa volonté d’ouverture à d’autres approches théoriques et à de nouvelles thématiques, l’équipe accueille cette même année Marion Blondel, CR, spécialiste de poésie et de prosodie en LSF. Les travaux de M. Blondel sont venus en outre nourrir la thématique, alors émergente dans l’équipe, de l’acquisition d’une LS.
- Plus récemment, LSG s’est enrichie du recrutement, en janvier 2011, de Marie-Thérèse L’Huillier, IE sourde, enseignante de et en LSF et didacticienne, dont le travail avait surtout porté sur le rôle des comptines dans l’enseignement de la LSF et l’apprentissage de la gestion du regard chez l’enfant sourd.
- Egalement enseignant (sourd) de LSF et responsable de l’enseignement de cette langue dans la Licence de Sciences du Langage de l’UFR SDL, Nicolas Médin avait intégré LSG lors de son recrutement comme PAST à l’université Paris 8, en 2005. Fin 2010, l’équipe accueillait au titre de son recrutement comme PAST à l’Université Paris un autre membre titulaire, Florence Encrevé, interprète LSF-français, formatrice aux techniques d’interprétation-traduction au sein du Master SDL Interprétation LSF-français et docteure en Histoire spécialiste de l’histoire des sourds au 19ème siècle français.
- LSG compte aussi avec le dynamisme d’un grand nombre de doctorants et l’implication dans ses projets de recherche d’étudiants, sourds et entendants, des trois spécialités du Master de l’UFR Sciences du Langage de Paris 8 (parcours LSF des spécialités Linguistique Théorique et Descriptive et Didactique des langues étrangères, Interprétation LSF-français).
- Conjointement au développement de l’équipe LSG, ses membres ont progressivement mis en place au sein de l’UFR SDL (http://www.ufr-sdl.univ-paris8.fr/L...) et du service de Formation Permanente (http://www.fp.univ-paris8.fr/ rubrique "Langue des signes française") de l’université Paris 8 une substantielle offre de formation en lien avec les sourds et la LSF, sa description linguistique, son enseignement et son interprétation, allant de L1 au Doctorat. Ce fort adossement réciproque des recherches à la formation est, avec le lien étroit des membres sourds et entendants de l’équipe avec la communauté sourde, l’une des fortes caractéristiques de LSG.

Objectifs et méthodologies
- Depuis l’origine, les recherches des membres de LSG sont fondées sur l’analyse de corpus longs de discours. La constitution et la documentation de corpus, de langue des signes (adulte et enfantine, monologique et dialogique, relevant de genres discursifs diversifiés) et de gestualité, constituent l’épine dorsale du travail de l’équipe et se sont spécifiquement renforcés ces dernières années.
- Les recherches menées par l’équipe se déclinent comme suit :

1—Sémiogenèse et typologie de la gestualité humaine (Resp. D. Boutet et M.-A. Sallandre) • Sémiogenèse des langues des signes • LS et gestualité humaine • Gestualité coverbale

2—Description linguistique de la LSF et typologie LS/LS et LS/LV (Resp. M.-A. Sallandre et B. Garcia) • Approfondissements de la description de la LSF dans la perspective du modèle sémiologique • Acquisition de la LSF • Incidences sur la didactique de la LSF / d’une LS • Poésie en LSF, création et traduction, iconicité et prosodie • Association spatiale, prosodie et structure informationnelle • Typologie des interactions LS / LV

3— Ecrit, sourds et langue des signes (Resp. B. Garcia) • Ecrire / transcrire • Fondements d’une dictionnairique monolingue pour la LSF • Traductologie LV écrite / LS

4—Méthodologie de la documentation de corpus de données visuo-gestuelles et expérimentations pour la captation/notation de la gestualité (Resp. D. Boutet et M-Th. L’Huillier) • Documentation/pérennisation du corpus CREAGEST (formalisation des métadonnées et élaboration de schémas d’annotation) Fondements d’une dictionnairique monolingue pour la LSF • Elaboration de méthodes d’annotations (semi-)automatiques • Mocap et eyetracking : perspectives vers d’autres modes de captation des phénomènes gestuels

 

Contrats et actions de recherches

Projets de recherche réalisés et en cours

Lire la suite

 

Corpus

Lire la suite

 

Membres de l’équipe

Liste des membres pleins et associés de l’équipe

Lire la suite

 

Evénements liés à l’équipe LSG 2011-2014

séminaire LSG mensuel et autres événements exceptionnels

Le séminaire de l’équipe LSG a lieu une fois par mois environ avec interprétation LSF-français, Salle 159, UPS Pouchet. Pour les autres événements, voir leur descriptif respectif.

Lire la suite

 

Julie Châteauvert (UQAM)

Chercheure invitée
Chaire internationale du Labex Arts H2H, oct- nov 2013

Lire la suite

 

Evénements de l’équipe LSG 2014-15

séminaire LSG mensuel et autres événements exceptionnels

Le séminaire de l’équipe LSG a lieu une fois par mois environ avec interprétation LSF-français, Salle 159, UPS Pouchet. Pour les autres événements, voir leur descriptif respectif.

Lire la suite

 

 

 

CNRS
Université Paris 8
TUL