Le CNRS   Autres sites CNRS Intranet
Structures formelles du langage - UMR 7023
 
 

 Accueil >

 

Structure argumentale - structure aspectuelle

Table ronde Périphrases verbales / Workshop on Verbal Periphrases

Modifié par Elena Soare le - 16 octobre 2012

 

Table ronde Périphrases Verbales / Workshop on Verbal Periphrases

Avec le soutien de l’UMR 7023 Structures Formelles du Langage et de la Fédération Typologie et Universaux de Langage (Projet Structure Argumentale et Structure Aspectuelle).

Date/When : le 17 décembre/ December 17th

Lieu/Where : CNRS-Pouchet, salle 159

Programme prévisionnel / Provisional Program

- 9:30-10:00 Café et bienvenue/ Welcoming and coffee

- 11:00-11:15 Pause café/Coffee break

- 12:15-13:30 Pause déjeuner/Lunch break

  • 14:30-15:30 Brenda Laca (U. Paris8)
     15:30-16:00 Café & discussion /Coffee and discussion

    Description de la journée

    Les périphrases verbales sont des constructions dont la structure reste encore mystérieuse – entre les temps composés, les prédications complexes, on ne sait pas si elles représentent encore une classe à part, et si oui, dans quels termes la définir. Les critères proposés dans la tradition grammaticale pour distinguer les constructions à auxiliation des constructions périphrastiques sont-ils suffisants ? Comment en revanche les distinguer des prédications complexes, et faut-il les en distinguer ?

    La structure des périphrases verbales mérite également d’être mieux étudiée, que ce soit les périphrases aspectuelles (se mettre à, arrêter de en français, périphrases verbales avec le supin en roumain, périphrases avec ir/andar en espagnol), des périphrases modales (périphrases avec avoir /être à travers les langues romanes), ou causatives (avec laisser ou faire dans les langues romanes et germaniques).

    D’autres questions se posent dans une perspective diachronique : quel facteur détermine l’apparition d’une périphrase dans une langue ? est-ce un passage obligé dans la formation des temps composés ? peut-on définir des directions ou cycles dans cette évolution ? Finalement, quelle est le rôle précis de chaque membre de la construction périphrastique – la distribution des tâches entre le domaine ‘haut’- fonctionnel et le domaine ‘bas’ – non fini ou nominal ?

    Description of the workshop

    Verbal periphrases are still quite mysterious constructions for linguistic theory. One might ask, in which terms they can be defined, and how they can be distinguished, if needed, from complex predications and complex tenses. Grammatical tradition proposes some criteria that would distinguish auxiliary constructions from periphrastic constructions, but are these criteria sufficient ? Verbal periphrases are mostly understudied, either aspectual (se mettre à, arrêter de in French, supine periphrases in Romanian, movement periphrases in Spanish), Modal periphrases (with have/be), or causative periphrases (with let or make) in Romance or Germanic languages.

    From a diachronic perspective, further questions arise : what are the factors that determine the emergence of a periphrase in a language ? Is it an obligatory stage in the formation of complex tenses ? Is it possible to define directions or cycles in this evolution ?

    And finally, what is the precise role of each member of the periphrastic construction – and what is the respective contribution of the ‘high- functional domain, and the one of the ‘low’ – non-finite or nominal domain ?

    Organisée par / organized by Elena Soare

     

    programme periphrases - 126.7 ko


    Ian Roberts - 107.1 ko


    Marcel Pitteroff - 245.9 ko


    Brenda Laca - 144.1 ko


    Zeljko Boskovic - 210.2 ko


    Peter Svenonius - 205.2 ko

     

     

    À lire dans la même rubrique :

     

     

CNRS
Université Paris 8
TUL